L’an dernier, les Mouscrobes, l’équipe d’impro de la Maison de Jeunes «La Prairie», organisait leur premier tournoi international d’improvisation. Pour rappel, il s’agissait d’inviter des équipes de cette discipline à s’affronter durant trois jours.

Pour cette deuxième édition, la troupe de joyeux lurons et le centre culturel mouscronnois a récidivé en réajustant quelque peu le concept. «Cette année, ce n’est plus un tournoi, mais bien un festival international d’impro que nous avons organisé, nous confie Adrien Degoes, directeur artistique de la troupe. Le tournoi impliquait une compétition et donc un gagnant. Ce qu’on veut, c’est offrir une vitrine à l’improvisation à Mouscron tout en partageant des moments d’échanges avec les autres équipes présentes». Vendredi, samedi et dimanche soir les équipes d’impro de Mouscron, de Fribourg (Suisse), de Valence (France) et de Wapi (Wallonie Picarde) se sont affrontées sur la «patinoire» (zone de jeux dans l’improvisation).

Côté public…

Les visiteurs ont répondu présents à chacun des trois soirs de «matchs». «Surtout le samedi, précise, le directeur artistique. Il y a un public d’habitués, mais on a vu également de nouvelles têtes». Car il est vrai qu’il n’est pas rare de voir les Mouscrobes sur les affiches à Mouscron, ces derniers se produisent régulièrement et drainent un certain public. «Mais ce qui était vraiment chouette, ce sont des gens qui avaient prévu de venir qu’un seul soir et qui sont finalement revenus les trois jours».

Côté échange…

À en croire l’organisation, le week-end a été extrêmement enrichissant. Adrien Degoes parle même de la «magie de l’impro». «Il y a eu les premiers matchs vendredi et on a senti l’évolution durant tout le week-end». Il faut savoir que les échanges informels, en dehors de la «patinoire», partagés à travers les activités organisées par les accueillants ont également fourni l’entente cordiale entre les équipes. Les troupes française et suisse ont donc pu découvrir quelques joyaux du plat pays ce week-end : «Ils étaient vraiment impressionnés par les mitraillettes de la friterie», confirme le Mouscrobe. À un point que c’est devenu une blague redondante entre les improvisateurs.

Un dernier objectif du festival d’impro hurlu est d’offrir une visibilité et une ouverture à notre équipe mouscronnoise à l’international.

«De bons échanges comme ceux-là nous permettent d’être invités à notre tour ultérieurement et de “ nous ouvrir au monde ”», conclut Adrien.